la page Facebook du projet.
mise à jour!

Appel à création du projet, septembre 19:

1563030123319jpg

Le projet de Joshin Sensei, créer un lieu qui pourrait réunir laïcs âgés et moines et nonnes âgés, après une période de réflexion, se poursuit avec Danielle R., une pratiquante de longue date, médecin, avec enfants et petits-enfants, résidant dans le Gard.


« Prenez soin du Dharma, le Dharma prend soin de vous »

Appel à création d’une coopérative d’habitants intitulée :

« Vieillir ensemble dans le Dharma » (VED)

Située à Saint André d’Olérargues, Gard.

15 terrasse centrale constructiblejpg

Vous connaissez déjà ce projet, issu d’un constat de l’enseignante du Bouddhisme Zen Joshin Bachoux Sensei, en 2016, sur le besoin émergent de lieux de retraite pour des monastiques âgées du bouddhisme ne pouvant plus demeurer dans un temple aux conditions de vie trop contraignantes, en France. Il s’agit donc de réunir dans un lieu adapté, ouvert à toutes les écoles bouddhistes, des laïcs bouddhistes ou sympathisants, femmes, hommes, ou couples, avec des nonnes âgées, afin de partager le Dharma dans la vie quotidienne, l’entraide, la pratique et l’éthique du don et des préceptes, sur la voie de l’Eveil.

Plusieurs d’entre vous ont participé ou soutenu les premières étapes de la réflexion et recherche, en 2017 et 2018. D’autres découvrent ce projet. A tous je fais appel aujourd’hui, afin de répondre à une opportunité intéressante de passer à la réalisation concrète de ce projet généreux et porteur de nombreux bienfaits.

Les images ci-dessous  ( à venir, très vite!) reflètent très partiellement la beauté d’un terrain qui se trouve dans le nord du Gard, entre Cèze et Uzège, tout près d’une petite ville nommée Bagnols sur Cèze, et au sein d’un village de 500 habitants.

C’est un terrain de 18 000 m2 dont 5 500 m2 constructibles. Il est en partie dégagé en plateau, et en grande partie boisé, en grandes terrasses orientées largement vers l’ouest. Ce terrain a une histoire, déjà, puisqu’il est mis en vente suite à l’arrêt d’un projet d’éco-hameau-école sur ce site, qui n’a pas abouti, faute de participants stables. Techniquement le certificat d’urbanisme « projet » permettant le projet de 5 habitations (grandes) et une « maison commune » vient d’être renouvelé jusqu’à fin 2020).

3 plateau vue vers le nord non constructiblejpg 

Les porteurs du projet précédent, qui trouvent du sens à VED, nous le céderaient à 200 000 euros. Partant eux-mêmes vers de nouveau horizons, ils souhaitent que la vente se réalise avant le 31 décembre prochain.

C’est pourquoi j’envoie aujourd’hui cet appel, en demandant à toutes les personnes intéressées de se manifester rapidement, afin qu’avant fin septembre la somme soit potentiellement réunie afin de pouvoir signer un compromis.

Des précisions sont bien sûr nécessaires pour pouvoir réfléchir à cet engagement : sur le sens de cette participation (pour y faire quoi ?), sur la structure juridique qui l’encadrerait (avec qui ?), et sur les actions à mener (comment ?).

VED, pour faire quoi ?

Je reprends simplement le travail déjà effectué avec les premiers groupes en 2017 et 2018 :

- construire une petite habitation sobre et à empreinte environnementale la plus faible possible, pour y vivre à demeure (ce sera mon cas) ou pour venir y rejoindre la sangha le plus souvent possible, et partager la pratique de la méditation, l’enseignement, avec les monastiques, une vie d’entraide, d’ouverture vers l’environnement, au sein d’un futur parc régional et d’une région peuplée, d’un village actif…

- ou soutenir le projet d’accueil de monastiques en finançant l’achat du terrain, ou la construction d’un logement ou du lieu de pratique par un don.

VED, quelle structure juridique ?

Il ressort du travail déjà effectué que la structure juridique adaptée est celle de la coopérative d’habitants, où chaque personne représente une voix pour la gestion du lieu, quel que soit son apport financier, et où c’est la coopérative qui reste propriétaire du terrain et des bâtiments, même s‘il est possible de prévoir des aménagements financiers pour des personnes qui souhaiteraient repartir.

La structure « coopérative » prévoit une gestion précise (loi de 1947 et aménagements plus récents) ; la « gouvernance » sur le lieu de vie dépend des habitants (comment vivre ensemble, règles…).

VED, quoi faire ?

En premier lieu, et là j’insiste lourdement : se manifester, répondre rapidement, dans les semaines qui viennent, si vous souhaitez vous inscrire dans ce projet ; dire si vous voulez participer par un don pour l’achat, ou venir vivre là, ou participer à la coopérative d’une autre façon (voir paragraphe suivant)… Bref, après toutes ces années de réflexion et d’attente, s’engager dans l’action.

Nous avons déjà les fonds pour une bonne partie du prix du terrain, mais il faut absolument compléter au moins à hauteur de 100.000 euros pour que je puisse confirmer l’engagement d’achat.

En deuxième, (mais en même temps !), fonder officiellement la coopérative d’habitants VED, ce qui signifie écrire et déposer les statuts, avec des noms de personnes pouvant occuper des fonctions dans sa gestion. Là aussi, il y a besoin de se manifester si vous voulez m’aider dans cette lourde mais passionnante tâche. L’environnement local, législatif et politique est plutôt favorable, mais c’est beaucoup de travail.

Concrètement, les retours sont à envoyer pour l’instant sur ma boîte mail : danielle.rodot@wanadoo.fr,

Qui j’espère va exploser sous l’avalanche de réponses, questions et propositions.

Je compte sur vous tous, merci infiniment de votre attention et de votre aide précieuses.
IMG00600-20190331-1841jpg

Danielle Choken Rodot

Les Fabrègues, cidex 6540

30330 St André d’Olérargues


Un lieu pour nonnes et laïcs âgés: vivre ensemble, pratiquer ensemble, vieillir ensemble: prendre soin de nous et des autres; finir sa vie au plus proche de notre Voie, tout en gardant un espace de vie personnel.

Dans la lignée des villages communautaires, de l’habitat collectif qui se développent ces dernières années.

Octobre 18:

Bonjour à tous et à toutes
beaucoup de temps passé depuis que j’ai donné des nouvelles, beaucoup de travail, mais aussi des réflexions et des idées.

Nous n'avons, avec Michel R. et Michèle M., pas abandonné le projet, mais l'expérience de l'année dernière nous a encouragés à prendre le temps.

Il est nécessaire que je sois disponible complètement pour l'initier, donc à la retraite. Sinon, le peu de temps qui me reste après les journées de travail ne permet pas de progresser, ni de penser - enfin c'est trop aléatoire. Donc de mon point de vue, le vrai (re-re)démarrage de Vieillir ensemble dans le Dharma sera plutôt pour 2019.

Il est clair pour tous les trois  que nous souhaitons nous engager dans un projet centré sur Dana, l'accueil de nonnes ou moines qui ne pourraient rester dans un monastère.

Jeudi dernier j'ai rencontré un propriétaire agriculteur retraité, à la voix rocailleuse et joyeuse, qui vendait des terrains vers le Vigan, pas loin de la petite ville. Je suis restée dubitative, à cause de la pente qu'il faut monter par une toute petite route pour arriver sur le flanc de la montagne. Le terrain est sec, abrité des vents du nord, c'est de la forêt de petits chênes et châtaigniers sans beaucoup de charme. Ce qui m'a plu, c'est son accueil lorsque je lui ai parlé du projet! Ce monsieur s'est proposé de m'envoyer les plans de ses terrains, mais aussi de contacter ses voisins pour voir s'il serait possible de compléter les siens avec d'autres parcelles au bord de la route, voire découvrir d'autres possibilités.

J'étudie en attendant aussi avec mes voisins du projet Happy-Terre, que je soutiens, et avec qui je comprends beaucoup de choses. Mais le vrai apprentissage se fera en marchant.

Voilà les nouvelles ; merci de nous contacter ou de nous écrire, le dialogue et votre soutien sont très importants pour nous !

Danielle